Escapade dans le marais

Chers amis,

Il y a longtemps, j’ai voulu vous informer d’un fait de la plus haute importance…  Que j’ai repoussé, maintes et maintes fois. Je l’ai tellement repoussé que ce ne sont plus des jours ou des semaines qui séparent mon intention d’écrire du moment t, mais des mois. 6 longs mois, pour être exacte…

Oui, j’ai honte ! Pas la peine d’en rajouter avec ces mines offusquées.

Lorsque vous vous en serez remis et que vous vous sentirez assez magnanimes pour faire la paix avec moi, je vous proposerai un petit divertissement.

Ça y est ? On se sent prêt ?

Alors c’est parti.

Imaginons que tout ceci n’a jamais eu lieu. Personne n’a commis l’outrageux crime de procrastination. Oubliez les ciels mornes et gris de l’hiver, nous sommes en été au centre de Paris.

Si vous vous trouvez actuellement suintant de sueur agglutinés les uns contre les autres au fond d’une rame de métro, je vous conseille de descendre à Rambuteau, ligne 11.

Prenez la rue du même nom, vous faîtes alors dos à la magnifique monumentale structure métallique tout en tubes et en tuyaux rouge et bleu, vous voyez ? Fuyez continuez! Vous êtes sur le bon chemin.
Prenez le trottoir côté impair. Si jusqu’ici vous avez suivi mes instructions à la lettre, vous dépassez une devanture à auvent vert amande : Le Potager du Marais. Hélas, malgré vos estomacs qui se tordent d’inanition dans tous les sens, nous ne faisons que passer. Mais rappelez-vous en ! Nous y ferons une halte, un de ces jours.

Pressez-vous, que diable ! Ne sentez-vous pas cette chaleur oppressante et ce besoin irrépressible de vous désaltérer ? Pressons ! Nous arrivons au coin de la rue, oh! Une boutique de déco, qu’en pensez-vous ?

Oui, c’est fermé, je le vois bien !
Bon parfait, ça n’intéresse que moi et vous avez faim, prenons à gauche dans ce cas. Nous voilà dans la rue des Archives. Que voyez-vous sur votre gauche ? Oui, l’énorme porte rouge. Il s’agit de l’entrée d’un ancien monastère, paraît qu’on y égorgeait des fillettes à tour de bras !
Mais non, je plaisante !

Et là, c’est le Musée des Archives, d’où le nom de la rue vous l’aurez compris. La Cour est très jolie, ça ne vous intéresse pas, ce que je vous raconte, n’est-ce-pas ? Très bien, poursuivons ! Nous y sommes presque de toute façon, encore un peu de courage !

Vous avez déjà une petite idée de l’endroit où je vous emmène, non ? Et maintenant ?

intérieur Hankburger

Petite escapade chez Hankburger, fastfood vegan de la rue des Archives, N°55 !

Oui, c’est vegan ! Non, ce n’est pas un traquenard ! Vous allez manger et vous aimerez, point !

Bon je vous explique, à l’intérieur c’est trop petit pour toute notre bande, alors vous m’attendez ici et je commande pour tout le monde.

Petit aparté : Hank ou Hankburger, ou Hank Vegan Burger, -je n’ai pas encore compris comment ils souhaitaient se faire appeler- est une toute jeune enseigne qui vient d’atteindre ses un an d’existence. Elle propose une nourriture sans produit d’origine animale, vous vous en doutez, avec possibilité de choisir son pain avec ou sans gluten. Ce qui je trouve, est une initiative qui mérite d’être applaudie et qui devrait se développer un peu beaucoup plus sur l’ensemble de notre territoire. Hélas c’est toujours dans les grandes villes que les projets de ce type prennent forme, et c’est bien dommage parce que des défenseurs d’animaux, il n’y en a pas qu’à Paris, des intolérants au gluten et/ou au lactose n’ont pas élu domicile que dans la capitale non plus, et des gens douées de conscience éthique, écologique et humaine (et pas qu’envers leur propre espèce), ne sont pas des cas de folie avérée diront certains hélas aussi isolés qu’on ne le pense  ! Ça serait vraiment génial qu’un jour on arrête de s’auto-matraquer avec de vieilles rengaines d’après guerre, type calcium=lait donc lait=vital pour l’homme. Malheureusement il semblerait inconcevable de remettre en question cette affirmation : si le lobby du lait ne me présente pas d’autre option, c’est qu’il n’y en a pas d’autre! Ça serait bien qu’on se rende enfin compte que non, les animaux élevés pour leur viande, ne sont fondamentalement pas fait pour être trucidés en masse, et que l’argument du « nous sommes humains = nous sommes omnivores » ne devrait pas suffire à nous laver des atrocités que nous faisons subir tous les jours. Ce qui n’est pas encore gagné je vous l’accorde mais je garde encore espoir en l’avenir ! Bref, ça méritait d’être souligné !

Et pour en revenir au sujet, voici le menu pour lequel j’ai opté : Un sandwich nommé la catcheuse.

Ce qui est sympa avec cette enseigne, c’est que clairement vegan ne rime définitivement pas avec dégueu, insipide, ou frugal. On en a pour notre argent, autant pour le goût, la qualité des ingrédients que la quantité. J’ai cru que je n’arriverais pas à bout de mon menu ! Les frites sont de vraies frites je peux vous le confirmer, les sauces, faîtes-maison s’il-vous plaît, sont goûteuses. Franchement, la meilleure manière de les encourager, c’est d’y aller et d’y retourner ! Avec un peu de chance, les Hanks feront des bébés un peu partout ! Et c’est une ex des cuisines de McDo qui vous le dit !

banc hankhamburger révision 1

Laisser un commentaire